L’exposition va bon train

Mon mandala L’eau (voir le billet Toute une surprise : je suis lauréat!) est exposé depuis ce dimanche 21 mars 2010 à la salle Jean Paul-Lemieux de la bibliothèque Étienne-Parent − 3515, rue Clémenceau −, et ce, jusqu’au dimanche 11 avril prochain. La salle est ouverte du lundi au vendredi de 8 h à 21 h, et samedi et dimanche de 9 h à 17 h.

Si vous allez y jeter un coup d’œil, vous me le faites savoir… D’accord?

Publicités

Le mandala Le bonheur est un champ

Je vous présente ici un tout nouveau mandala − Le bonheur est un champ − que j’ai voulu de dimensions plus modestes. J’y exprime mon hymne à la « viridité », terme inventé par Hildegarde de Bingen au Moyen Âge pour désigner à la fois la verdeur et la vigueur de la nature, la force germinatrice et créatrice de la vie, la fécondité de la terre et le souffle vital qui anime tous les êtres. Je me suis aussi inspiré de motifs celtes. Ce dessin sera reproduit sur des cartes de vœux créées par Carrément poétique, qui seront disponibles en 2010.

Mandala Le bonheur est un champ
Marqueurs à dessin, 13 cm x 13 cm

© Ghislain Bédard, 2010

L’exposition va son chemin

Mon mandala L’eau (voir le billet Toute une surprise : je suis lauréat!) est exposé à partir du mercredi 27 janvier 2010 à la bibliothèque Aliette-Marchand − 233, boulevard Pierre-Bertrand −, et ce, jusqu’au lundi 15 février prochain. La salle est ouverte les lundis et vendredis, de 13 h à 17 h 30, les mardis, mercredis et jeudis, de 13 h à 20 h 30, et les dimanches, de 12 h à 17 h.

Si vous allez y jeter un coup d’œil, vous me le faites savoir… D’accord?

Toute une surprise : je suis lauréat!

Il est passé minuit. Je suis encore tout excité, retourné, ébaubi! Je ne réalise pas, je crois. Un vraiment beau cadeau de la vie!

Avec mon mandala L’Eau, après avoir vécu la joie d’être parmi les finalistes, je viens de remporter le prix pour l’arrondissement de Limoilou au Concours d’œuvre d’art de la Ville de Québec, édition 2009 (dans la catégorie Artistes non professionnels)! Je n’en reviens tout simplement pas. Je suis encore sur le coup de l’émotion… Vais-je bien dormir cette nuit?

Ce fut une magnifique soirée à la salle de réception de l’hôtel de ville de Québec, entouré de quelques amis chers, dont une autre finaliste, ma bonne amie Lucie.  J’y ai fait aussi de belles rencontres artistiques. Un peintre de l’Île Verte, Raynald, qui m’a fait cadeau d’un commentaire flatteur, un photographe, Michel Boulianne, membre du jury, qui est venu me féliciter chaleureusement et une autre peintre de Québec, Roxanne, qui, en toute confiance, m’a révélé l’histoire cachée et inusitée de son tableau. Il faut dire que je lui avais ouvert la porte en lui racontant une anecdote inédite sur mon mandala. Nous avons bien ri! Mais je garde le secret… Gnan gnan!

Bref, une soirée festive, qui me donne de l’élan et qui vient conforter l’artiste qui a besoin de croire un peu plus en ce qu’il fait, parfois.

Pour vous donner une idée, voyez plus bas l’œuvre lauréate. Imaginez-la dans un encadrement carré noir de jais entouré d’un chic passe-partout anthracite. Elle sera exposée dans la salle de réception de l’hôtel de ville de Québec jusqu’au 12 octobre 2009, et circulera dans plusieurs bibliothèques de la ville jusqu’au 5 mai 2010. Consultez le calendrier de l’exposition pour en savoir plus.

En somme, vous ne pouvez pas savoir la joie et la gratitude que je ressens! Cette chère Lucie me dit que j’ai grandi de quelques centimètres… en assurance et en solidité intérieure. En dedans, oui, il s’est passé quelque chose de magnifique et de grand. Qui me dit : maintenant, va de l’avant!

Et toutes mes félicitations aux autres artistes lauréats autant que finalistes! Continuons à répandre la beauté!

Mandala Eau

Mandala L’Eau
Marqueurs à dessin
52 cm x 52 cm

Toute une surprise : je suis finaliste!

Je viens de recevoir une enveloppe précieuse par la poste aujourd’hui. Un carton d’invitation pour une soirée en compagnie de monsieur le maire qui se tiendra à la salle de réception de l’hôtel de ville de Québec, le jeudi 17 septembre prochain. Pourtant, ce n’est pas mon genre… Je n’ai pas l’habitude de fréquenter les grands.

En fait, pendant mes vacances, il y a quelques semaines, alors que je regardais furtivement mes courriels, j’ai aperçu dans l’objet d’un message le titre « Concours d’œuvre d’art de la Ville de Québec ». Mon cœur a bondi dans ma poitrine. Mes mains se sont mises à trembler… Et j’ai lu les quelques lignes qui suivent, fébrile :

Monsieur,

Nous tenons tout d’abord à vous annoncer votre nomination à titre de finaliste du Concours d’œuvres d’art de la Ville de Québec. Le comité organisateur est très enthousiaste de la réponse du milieu artistique à cette quatrième présentation du concours. En effet, deux cent quarante-cinq dossiers ont été déposés, ce qui confirme le grand dynamise culturel de la ville de Québec…

J’ai relu deux fois le mot, puis une troisième fois encore… la mâchoire pendante! J’étais choisi. Un des mandalas que j’avais présentés lors de l’inscription au concours était retenu : mon mandala L’eau. Je n’en revenais pas. Je ne m’attendais à rien du tout. Et je figurais parmi les 24 finalistes de la catégorie des artistes non professionnels! Estomaqué, le gars! Pour une première, c’en est tout une…

J’ai couru annoncé cette nouvelle à mes amis qui étaient présents chez moi alors, réunis justement pour notre journée de créativité bimensuelle. Question de nous soutenir dans notre démarche artistique! Wow, quel timing!

Depuis ce moment mémorable, j’ai eu quelques autres sursauts de joie… J’ai appris qu’une photo de ma bonne amie Lucie avait été choisie elle aussi! Puis, j’ai fait encadré mon mandala, à la demande de la Ville, en vue de l’exposition lors de la soirée. Et ça lui donne vraiment de la gueule. Quelle sensation de regarder son premier tableau encadré! Pour l’instant, il est exposé chez moi… et il partira dans une semaine pour l’hôtel de ville où il sera soumis aux regards curieux et intrigués. Ouf, c’est énervant! Qu’en penseront-ils tous? Accepter avec confiance qu’il soit présenté au grand public… Confiance, oui! Et pour le prix (1 gagnant par arrondissement, au nombre de 8 dans notre belle ville!), on verra. Ce n’est pas là l’important…

Tout ça me fait réfléchir… Réfléchir à propos de mon goût de créer, et sur l’urgence d’approfondir cette voie sacrée. Déjà, juste d’avoir été retenu à titre de finaliste, c’est un cadeau magnifique que la vie me fait. Quel beau petit coup de pouce de sa part, n’est-ce pas? Je crois bien que je poursuivrai sur cette lancée : c’est maintenant nécessaire… D’ailleurs, plein d’autres idées de mandalas se bousculent dans ma tête.

Je les dessinais par plaisir, pour moi-même, sans croire qu’un jour une certaine forme de reconnaissance surgisse. Je continuerai à les concevoir par plaisir, pour moi-même, en me disant qu’ils pourront aussi faire la joie d’autres personnes tout aussi fascinées que moi par ces cercles qui, au sein du bouddhisme, symbolisent l’univers et, dans ma vie… traduisent un peu de mon monde intérieur.

Bref, à suivre, le jeudi 17 septembre prochain! D’ici là, je goûte cette joie sereine de l’artiste heureux… et l’excitation qui monte.