Biographie

Si je ne suis pas moi-même, qui le sera?
– Henry David Thoreau, De la marche, 1862

Ghislain 2 mars 2015 WebUne grande passion : le livre

Ghislain vit à Québec. Il a une grande passion pour les livres. Relieur à ses heures, calligraphe par temps perdu, il s’intéresse surtout, et de plus en plus, au processus créatif et à l’aventure exaltante et personnelle de l’écriture. Ce qui l’intéresse particulièrement : la poésie et la nouvelle, de même que la science-fiction et le fantastique, pour ce qui est de la forme. Pour le fond, il chérit les thèmes reliés à la protection de la nature, à la beauté de l’univers, à la spiritualité et à l’exploration de nouvelles idées et de nouveaux modes de vie porteurs d’espoir pour notre humanité et pour la survie de la planète Terre.

Marqué au fer rouge

Tout jeune, il s’intéresse au théâtre. Son premier contact avec l’art dramatique se fait avec des pièces télévisées : Molière, Shakespeare… Adolescent, il lit Jules Verne et découvre les œuvres romanesques sensibles, originales et vives de l’écrivaine américaine Ursula K. Le Guin qui le marquent au fer rouge et continuent encore aujourd’hui de le séduire, de l’influencer et de le nourrir. Plus tard, il approfondit son goût de la littérature en complétant un baccalauréat en littérature française et une maîtrise en littérature québécoise (spécialité théâtre).

Sens, nature, beauté et liberté

Sensible, curieux, chercheur, libre penseur, il s’intéresse à des œuvres de tous horizons. Il est touché par les œuvres évocatrices et pleines de sens de Michel Tournier, d’Anton Tchékhov et d’Éric Emmanuel Schmitt. Sa fascination pour la nature et le cosmos le conduit aux œuvres scientifiques et poétiques d’Hubert Reeves, de David Suzuki et de Rupert Sheldrake. Sa soif de beauté, de liberté et de sens trouve un écho dans les œuvres poétiques et philosophiques de Marie-Claire Blais, de Jean Bédard et de Jean Proulx, et spécialement dans les écrits du théologien progressiste américain, Matthew Fox, auteur de La Grâce originelle, un livre qui lui fait découvrir la spiritualité de la création et qui le rejoint profondément.

Une langue de feu

Ghislain est aussi un grand promoteur de la beauté et de la qualité du français. En guise de gagne-pain, il offre ses services de rédaction, de correction et de révision linguistique pour les maisons d’éditions et autres organismes. Aussi, pour le plaisir, il aime développer l’art visuel de la mise en pages en qualité d’infographiste amateur. Enfin, c’est lui qui conçoit et réalise la revue Langues de feu, revue qu’il a créée au départ, en 2002, avec son frère Simon et pour laquelle il met tous ses intérêts et talents à profit. Car il apparaît nécessaire pour lui, dans une perspective d’échange constructif, de partager avec autrui les valeurs et les idéaux auxquels il croit et qui définissent l’orientation de la revue (devenue aujourd’hui un blogue) et, en somme, son travail d’artiste.

Publicités