Cul-de-sac consumériste

Cet article de Louis-Gilles Francœur, paru dans Le Devoir de ce matin, m’interpelle beaucoup. Pour ma part, j’essaie de diminuer de plus en plus ma consommation, pour préserver cette planète que j’aime tant et parce que je crois qu’une autre façon de vivre, plus respectueuse des humains, des générations futures et de la Terre, est possible. Le rythme actuel de la consommation compromet notre avenir… et même le présent de milliards de personnes. Quand oserons-nous changer de cap? Et choisir la qualité de vie pour tous les vivants?

Lire l’article de Louis-Gilles Francœur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s