Ah! la langue de Molière… (5)

Saviez-vous que…

1. Dans l’usage courant, le nom alternative est souvent utilisé de façon inappropriée. Quand on écrit, par exemple : « Il nous faut proposer une alternative écologique au mode de vie consumériste », on en fait un emploi fautif, même si l’on est d’accord avec le propos! Le mot alternative est un anglicisme au sens de « solution de rechange ». En français, une alternative représente une situation où il n’y a que deux possibilités opposées, un choix entre deux éventualités. Perdre ou gagner son pari, voilà une alternative. Mais on peut proposer sans problème une solution de rechange écologique à nos modes de vie axés sur la consommation et l’exploitation des ressources…

Pour ce qui est de l’adjectif alternatif/alternative, on peut cependant l’utiliser pour désigner « un mode de vie plus adapté à l’individu que celui de la société industrielle » (Multidictionnaire). On parlera d’un mode de vie alternatif ou d’une philosophie alternative, par exemple. Mais à médecine alternative, on privilégiera toujours médecine douce. Bref, on n’a qu’une alternative : bien employer ce mot, ou l’utiliser à tort et à travers…

2. Eh non! il n’y a pas de « z » dans le mot vingt… Désolé! Et pourtant, on entend souvent, à l’oral, un drôle de zézaiement : « vingz écoles, cent vingz enfants… ou deux cent vingz amis Facebook! » Ouf! Il est temps de redonner au mot vingt son « t » — comme dans « ton thé t’a-t-il ôté ta toux? » — devant une voyelle. Et qu’il retrouve sa san… té avec un « thé » avant vingt années!

3. Après le zézaiement, je cible le bégaiement. Et d.. de quoi va-t-on parler? De « de »! Voyons cette phrase : « L’organisme a besoin de d’autres personnes à l’occasion pour s’occuper de d’autres projets. » Bien sûr, on retrouve ici le réflexe (normal) de prononcer et la préposition « de » suivant un verbe transitif indirect et l’article partitif accompagnant « autres ». Mais par euphonie, la préposition et le déterminant partitif se confondent. « De » se suffit donc amplement à lui-même! Ainsi, on dira sans hésiter : « On a besoin d’autres personnes à l’occasion pour s’occuper d’autres projets. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s