Les inégalités, racine de la crise économique

Voici le titre d’un article écrit par Philippe Langlois, étudiant à la maîtrise en sciences politiques à l’UQÀM, et publié dans Le Devoir du 28 novembre dernier.  Un ami engagé m’a fait connaître récemment ce texte d’opinion qui, à mon avis, est très éclairant au sujet de la crise économique qui sévit et en fait voir les racines véritables, plus profondes. Il est intéressant de voir qu’un étudiant en science politique soulève des questions de justice sociale, alors qu’elles sont absentes du discours dominant des politiciens et des économistes.

J’en cite un extrait ici :

Dans une société de surproduction et de surconsommation, l’appauvrissement des travailleurs de la classe moyenne entraîne d’inévitables répercussions pour la demande de marchandises. Alors que 70 % du PNB est tributaire de la consommation des ménages, comment les travailleurs vont-ils pouvoir maintenir leur niveau de consommation alors que leurs salaires relatifs baissent? Ce problème naît de la fonction économique paradoxale que l’on exige des salariés de la classe moyenne: d’abord, ils doivent être des travailleurs « raisonnables » et « lucides » et se contenter de bas salaires; ensuite, ils doivent être des consommateurs rapaces et avides, de véritables bêtes de magasinage toujours prêtes à dépenser.

[…] Aucune mesure, aussi radicale soit-elle, ne sera efficace pour contrer la profonde récession qui arrive si elle n’est pas accompagnée d’un effort soutenu et réel de redistribution des richesses.

Pour lire le texte au complet, voir l’article dans Le Devoir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s