Les étoiles filantes

Une étoile file sous les cieux.
J’en ai vu une… et puis deux!
Elles sont comme du feu.
Vite, vite… on fait un vœu!

C’est le temps des Perséides,
le soir de la Saint-Laurent.
Loin des lumières de la ville,
elles traversent le firmament.

Nuit de surprises, ciel mystérieux,
éclat de poésie dans nos yeux.
Elles sont comme du feu.
Vite, vite… on fait un vœu.

Dieu caché derrière les étoiles,
magicien du ciel, tu m’émerveilles.
Surtout entend mon souhait:
que tous les gens vivent en paix!

Poème tiré de :
BÉDARD, Ghislain et Annie, PETTIGREW,
Les étoiles filantes Poèmes et prières du soir
,
Montréal, Fides/Médiaspaul, 2007, p. 12-13.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s