Bouleau jaune cherche amoureux des arbres

Il y a quelques semaines, au travail, mon frère a eu la possibilité de recevoir une jeune pousse d’arbre offert gracieusement par la ville. Son choix s’est tourné sans raison apparente vers un frêle bouleau jaune qu’il a apporté à la maison, pensant pouvoir planter l’arbre près de sa copropriété. Avant d’avoir l’autorisation de le planter sur le terrain, copropriété oblige, j’ai proposé à mon frère de l’installer momentanément dans un pot à fleurs. Je ne pouvais supporter l’idée qu’il meure desséché, au bout de 3 jours, dans sa petite motte de terre enveloppée d’un sac de plastique. Dans son nouveau contenant, le petit bouleau a grandi avec bonheur, s’est épanoui, a poussé ses multiples feuilles dentelées de vert tendre.

Depuis, le verdict est tombé : le terrain où on avait prévu de le planter est beaucoup trop détrempé et devra être mieux drainé. Donc, de gros travaux en perspective pour on ne sait pas quand. Le petit bouleau jaune est donc à l’affût d’un nouveau lieu. Et pour l’aider, je cherche désespérément un amoureux ou une amoureuse des arbres qui voudra bien l’accueillir bientôt… et qui pourra sûrement se reposer sous son feuillage dans quelques années.

Pour vous donner un avant-goût, je vous décris quelque peu sa personnalité. Le bouleau jaune a une croissance moyenne et peut atteindre une hauteur de 20 m et une largeur de 15 m. Il a une valeur ornementale moyenne, mais c’est le plus imposant des bouleaux du Québec. Il a besoin d’une terre assez humide, nécessite peu de taille, seulement un peu en été. Ses feuilles sont ovales et dentelées, vert foncé en été, jaunes à l’automne. Son écorce est mince, brun jaunâtre, luisante, odorante et attrayante. Il peut être un bon solitaire; autant aime-t-il la compagnie des siens.

Sur le plan symbolique, le bouleau est l’arbre de la lumière, de la naissance et du soleil. « Le bouleau est l’arbre des commencements, le premier mois de la nouvelle année celtique, arbre de l’impatience du printemps par ses nouvelles feuilles très tôt sorties. […] Son nom veut dire « briller », car la nuit son écorce éclaire la forêt. Doux, pesant et fort, c’était le bois traditionnel du berceau des nouveaux-nés. » (FOURNIER, Luc, Le rire des arbres les pleurs des forêts, Lanctôt Éditeur, p. 58)

Alors, si vous vous sentez interpellé par le sort de ce frêle bouleau jaune, n’hésitez pas à me joindre. Il me fera plaisir de vous l’offrir, à condition que vous en preniez bien soin… Les arbres sont mes bons amis! Et peut-être pourrai-je aller le visiter chez vous un de ces quatre. C’est sûr que je vais m’ennuyer de lui. Et vous savez, à la mort ou à la naissance de quelqu’un, ou pour souligner un événement important, ou encore simplement pour l’amour de la vie, planter un arbre peut devenir très significatif. Et comme m’a confié un jour un vieux sage, les arbres nous protègent toujours!

Publicités

Une réflexion sur “Bouleau jaune cherche amoureux des arbres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s