Le petit dragon fringant

Le petit dragon fringant

Éliot Flammedor,
Petit dragon du nord,
Petit dragon cuivré,
N’a que trois cents années.
Les flammes du soleil l’appellent.
Il rêve de toucher le ciel,
Mais ne sait pas battre des ailes…

Maman Aucœur-Ardent,
Joli dragon du vent,
De ses ailes aimantes
L’embrasse et, bienveillante,
Prie son fiston de patienter.
« Tes écailles sont bien formées
Et loin le feu tu sais cracher! »

Viens, ma vive étincelle,
Que je berce tes rêves,
Que j’embrasse tes ailes.
Tu iras où le soleil se lève!

Éliot Flammedor,
Petit dragon du nord,
Petit dragon cuivré,
Brûle de s’élancer
Du haut de la paroi de pierre.
Mais sait-il que la froide mer
Peut prendre à jamais sa lumière?

Bon papa Flammedor,
Sage dragon du nord,
Maître des temps perdus,
Lève son doigt griffu
Et à son fils redit : « Confiance!
De la magie et du silence,
Déjà tu as la connaissance. »

Viens, ma vive étincelle,
Que je berce tes rêves,
Que j’embrasse tes ailes.
Tu iras où le soleil se lève!

Éliot Flammedor,
Petit dragon du nord,
Petit dragon fringant,
Attendra d’être grand…
Car, dans un millénaire ou deux,
Porté par l’amour des aïeux,
Il rejoindra le ciel de feu.

Comptine écrite pendant l’été 2006.

© Ghislain Bédard, 2008

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s