L’âme de la nature

Êtes-vous déjà tombé à la renverse en lisant un livre? Avez-vous été soufflé de reconnaître quelquefois dans les lignes d’un auteur des bribes de votre pensée? Avez-vous déjà vécu l’immense joie de savoir que quelqu’un quelque part présentait des idées qui rejoignaient profondément les vôtres? Que vous n’étiez plus le seul de votre espèce? Ou encore qui vous amenait à pousser vos idées pour que vous voguiez encore plus loin au large? Avez-vous lu des œuvres qui ont touché le tréfonds de votre être et vous ont fait éprouver un bonheur immense? Avez-vous dévoré des livres qui ont marqué d’une pierre blanche votre parcours de vie ou qui vous ont bousculé positivement? Peu de livres peuvent prétendre à un tel statut, n’est-ce pas? De tels livres nous font dire de l’évènement qu’ils furent qu’il y a eu un avant et un après.

Ce livre que je vous présente ici en est un pour moi. Depuis longtemps, je me promettais de vous en faire part : L’Âme de la nature de Rupert Sheldrake. Voici ce qu’en dit la quatrième de couverture :

En explorant les origines de notre culture, Rupert Sheldrake, scientifique anglais de renommée internationale, spécialiste de biochimie et de biologie cellulaire, cherche à comprendre comment l’homme en est arrivé à considérer la nature comme une entité inerte. Il montre que si la conception mécaniste a voulu tourner le dos aux superstitions ancestrales, elle est à son tour devenue dogmatique et sclérosée. La science du XXe siècle, cependant, a remis en question cette vision réductionniste du cosmos. Les notions d’indéterminisme, de spontanéité et de chaos ont balayé les vieux schémas. Ce que les traditions spirituelles considéraient comme des puissances invisibles paraît correspondre à une infinité des champs dont nous ne connaissons qu’une partie infime : champs électromagnétiques, électriques, morphiques… On redécouvre aujourd’hui que le cosmos possède une force créatrice, qu’il est capable de s’autodéterminer, en somme qu’il est un être vivant. Cette passionnante réflexion éclaire quelques-unes de nos préoccupations actuelles et ouvre la voie à une nouvelle approche scientifique où l’homme serait réconcilié avec son milieu naturel.

Je vous le concède, ce livre peut déranger. C’est un livre qui décoiffe, qui repousse les horizons. Mais il est d’un réel plaisir de suivre dans ses pérégrinations un scientifique à l’esprit des plus ouverts, éminemment curieux et qui sait surtout supporter le mystère. N’est-ce pas le propre de la recherche dans son fondement? Un livre qui nous fait sortir du dogmatisme de la science… et cède la place à l’émerveillement.

L\'âme de la nature

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s