La Glace intense du taureau rouge

Le débat sur le français et la qualité de la langue continue de faire rage dans l’actualité. Pour moi, c’est un signe de vitalité indéniable, une manifestation du fait que notre langue est bien vivante. Dans cet esprit, j’ajoute mon grain de sel au débat. Dans plusieurs domaines, la langue française a su prendre sa place, bien qu’elle demeure fragile. Mais, à mon humble avis, ce n’est pas le cas du domaine de l’affichage commercial et des marques de produits, où il a nettement place à l’amélioration. Comme j’habite près d’une zone commerciale, je suis souvent heurté, et même choqué, quand je fais ma promenade, de voir tous ces noms de commerce en anglais envahir avec une certaine arrogance notre environnement francophone :

Commerces : Home Depot, Reno Depot, Zellers, Winners, Golf Town,
Pier 1 Imports, Krispy Kreme, Wal-Mart, Home Sense, Linen Chest, Future Shop, Toys « r » us, Body Shop, Costco Wholesale, Loblaws, Famous Player, Canadian Tire, Mountain Equipment Co-op
, etc.

Et que dire de ces produits : Coldatak, Cashmere, Sponge Towels, Maxwell House, Soft Soap, Huggies, Oral B Ultra floss, Jet Dry, Tide, Febreze, Arm & Hammer, etc.

Je pourrais en nommer encore plusieurs… J’ai l’impression parfois que, depuis quelques années, les compagnies ne se donnent plus la peine de franciser le nom des produits et même d’identifier la nature du produit en français. Dites-moi, s’il vous plaît, si j’ai tort ou si j’ai la berlue! Suis-je le seul à me dire que l’événement du Red Bull Crashed Ice a peut-être eu lieu dans la plus belle ville d’Amérique du Nord, mais qu’il n’a eu aucun respect pour les francophones qui y vivent?

Pourtant, je vois bien que certains commerces ont eu l’intelligence d’offrir une version française de leur nom : Bureau en gros (Staples), La Baie (The Bay), La Source (The Source), etc. Mais était-ce dans une époque révolue? Je suis tenté de rétorquer : vivement La Parisienne, Biovert, Pharmaprix, Uniprix, Archambault, Renaud-Bray, Déco Découverte, Rona l’entrepôt, Cascades, etc.

Question de s’amuser, faites-moi parvenir le nom d’autres commerces ou produits qui s’affichent en anglais. Ce serait bien d’en allonger la liste ensemble… Et que dites-vous de tout cela?

Publicités

4 réflexions sur “La Glace intense du taureau rouge

  1. Second cup, Starbucks, Subway, Quiznos sub, Country style, Access, EB Games, Foot Locker, Freedom, The Children’s Place, Stokes, Yellow, Smart Set, Stitches, GapKids/babyGap, Key West, Payless ShoeSource, et j’en oublie bien d’autres.
    Tu ne rêves pas; c’est malheureux n’est-ce pas ?
    J’ai gardé bien précieusement cette image de Paris où tous les affichages sont français ; ils ne s’imposent pas non plus dans des couleurs criardes, des lumières agressantes et des dimensions gigantesques. C’est tellement reposant pour l’esprit.
    Nous avons tendance à oublier nos racines européennes, le berceau de notre langue, au profit d’une culture qui a ses richesses mais qui est contestable aussi à bien des égards : nous nous laissons happer par les États-Unis.
    Et me revient une boutade un jour entendue… «Le Canada est un pays bilingue». Au Québec, on ne peut le nier, c’est bien vrai !

    J'aime

  2. Mon plus grand malaise, dans tout ça, c’est justement que cette prépondérance des marques anglophones — et on parle généralement de marques très puissantes — dans l’espace commercial québécois est un symptôme d’une appropriation de notre économie par les gros joueurs américains.

    On dit qu’acheter, c’est voter… Il semblerait qu’entre le Québec et les États-Unis, la plupart des Québécois votent « USA ». C’est triste.

    J'aime

  3. Red Bull étant une compagnie autrichienne, l’événement aurait aussi bien pu s’appeler « Red Stier Abgestürzt Eis ». Et peut-être devraient-ils renommer le Cirque du Soleil par « Il Sole Circo » lorsqu’ils passent par l’Italie…

    J'aime

  4. C’est sûr que ça fait un peu mal au coeur de penser que le Cirque du Soleil pourrait devenir The Sun Circus aux États-Unis, mais bon… Je serais prêt à m’y faire!

    Quoiqu’un un petit bain d' »exotisme » et d' »ouverture » pour les États-Unis pourrait leur faire du bien. Il faut dire aussi que le rapport anglais-français n’est pas égalitaire. Il est plus facile pour nous d’être « assimilés » par l’anglais que l’inverse… d’où l’idée d’une certaine législation protectrice du français au Québec! Cela dit, je n’ai pas de problème avec l’appellation Ikea d’origine suédoise.

    On voit bien que tout cela est une question complexe, qui mérite qu’on en débatte! Merci pour vos commentaires stimulants.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s